Stéphane Bissot

Stéphane Bissot
Héroïne du premier succès télévisuel belge, avant les réseaux sociaux et l’engouement de la Fédération pour les séries, elle a tenu le « Melting-Pot café » pendant trois saisons, avec coeur et gouaille. Stéphane Bissot est une actrice atypique, qui se métamorphose avec une facilité déconcertante, passant aisément d’un univers à l’autre, de la comédie au drame. Une actrice lumineuse et tragicomique, les réalisateurs qui l’emploient ne s’y trompent pas et refont souvent appel à elle. Elle est allée par trois fois sur la Croisette, avec des films forts, dont une Palme d’or…  « L’enfant » des Dardenne, « A perdre la raison » de Joachim Lafosse et « Alleluia » de Fabrice Du Welz. Récemment on a pu la voir dans un rôle de composition saisissant dans la comédie dramatique « Bienvenue à Marly Gomont » de Julien Rambaldi et Kamini, qui a fait plus de 600 000 entrées en France. Vous la retrouverez cette année dans divers long-métrages: « Maman a tort » de Marc Fitoussi, avec Emilie Dequenne, « Grand Froid » de Gérard Pautonnier, avec Jean Pierre Bacri et Arthur Dupont, « Le bol de Marie Francine » de Valérie Lemercier, avec Valérie Remercier, Patrick Timsit, « Fortuna » de Germinal Roaux, avec Bruno Ganz… Mais surtout « Flora » de Stéphane Robbelin, où elle incarnera la fille de Pierre Richard. Elle est une de nos valeurs sûres. Issue des Conservatoires de Bruxelles et Liège. On l’attend dans des rôles d’envergure. Elle crée son spectacle avec Brigitte Baillieux, Marc Doutrepont, … Un spectacle de Kissing Moon et de la Maison Ephémère. Chanteuse, compositrice, auteure, elle est une des membres, avec Sophie Debeer et Bo Waterschoot, du jeune groupe SIMONE…

Pin It on Pinterest