Président d'honneur
François Berléand

François Berléand est le Président d’honneur du Festival International du Film de Comédie de Liège. Une façon de l’intégrer dans la Ch’tite famille du cinéma liégeois. De lui offrir l’École buissonnière. De saluer sa prestigieuse carrière, à la fois riche et éclectique, drôle et grave, légère et profonde. De le remercier, surtout, pour sa gentillesse, son humilité, sa disponibilité et son élégance, qui ont donné à l’édition 2021, une nouvelle aura.

Ambassadeur du Rire, celui qui secoue les cœurs et les esprits, le Président d’honneur du FIFCL rappelle aussi, par sa seule présence, qu’il est bon de s’aventurer toujours plus loin hors de sa zone de confort. 

François Berléand, Président d’honneur

On vit mieux quand on ose, quand on surprend, quand on innove, qu’on prend des risques et qu’on rêve plus grand.

Mais qui est François Berléand ?

François Berléand débute sa carrière en apparaissant dans « Martin et Léa », d’Alain Cavalier, en 1979. L’acteur enchaîne ensuite les petits rôles, notamment dans des comédies à succès (« On n’est pas des anges… elles non plus » (1981), « Les Hommes préfèrent les grosses » (id.) ou encore « Marche à l’ombre » (1984)…) jusqu’à sa rencontre, déterminante, avec le réalisateur Pierre Jolivet.

Ensemble, les deux hommes travailleront notamment sur « Le Complexe du kangourou » (1986), « À l’heure où les grands fauves vont boire » (1993), « Filles uniques » (2003), « Je crois que je l’aime » (2006) et, surtout, « Ma petite entreprise » (1999). Cette comédie vaudra à François Berléand le César du Meilleur second rôle pour sa prestation d’assureur minable.

Avant de se tourner davantage vers le cinéma populaire, et d’ajouter une pincée d’humour à ses personnages généralement râleurs, voire ignobles, François Berléand a tourné sous la direction de réalisateurs de renom : Louis Malle (« Au revoir les enfants », « Milou en mai »), Bruno Nuytten (« Camille Claudel »), Bertrand Tavernier (« L’Appât », « Capitaine Conan »), Jacques Audiard (« Un héros très discret »), Benoît Jacquot (« Le Septième ciel », « L’Ecole de la chair »), Catherine Breillat (« Romance »), Claude Berri (« La Débandade »),  Nicole Garcia (« Place Vendôme ») et, plus récemment, Guillaume Canet (« Narco », « Mon idole », « Ne le dis à personne »…) et Claude Chabrol (« L’ivresse du pouvoir », « La Fille coupée en deux »)… Il a accompagné les débuts de Sylvie Testud derrière la caméra, et ceux d’Olivia Ruiz sur grand écran. Il a prêté sa voix au Lorax.

Désormais, François Berléand incarne aussi un peu de l’idéal du Festival.   

Pin It on Pinterest