Le FIFCL
en 7 questions

7 questions à Adrien François, Délégué général et Directeur artistique du Festival

Pourquoi un festival du film de comédie ?

Parce qu’aucun festival du genre n’existait en Belgique, malgré un important réseau de réalisateurs et comédiens reconnus.

Nous avons créé le FIFCL pour explorer un cinéma audacieux, mais aussi populaire, et rassembleur. Notre Festival privilégie la rencontre avec les artistes d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Il s’enrichit chaque année de nouvelles propositions, avec le rire pour fil rouge. Il attire de nouvelles stars et retient les anciennes. Il est, surtout, porteur d’une valeur universelle : on rit dans toutes les langues, et dans tous les pays du monde !

Quel est votre public ?

Parce que le rire ne connaît pas de frontières, nous ne nous arrêtons pas à un seul type de public. Depuis 2016, nous avons l’audace de penser que la comédie peut les toucher et les rassembler tous, en fonction de leur sensibilité ou de leurs aspirations. Voilà pourquoi, en courts-métrages ou en longs-métrages, nous proposons des comédies comiques, dramatiques, sociales, horrifiques ou sentimentales. Notamment.

On vient au Festival International du Film de Comédie de Liège autant pour voir, que pour être vu. Pour fouler avec les stars un tapis rouge (presque) kilométrique, pour assister sous le chapiteau à un plateau-télé ou à un concert inédit, pour partager un bout de canapé avec un comédien qui passait par là ou un coin de table avec une réalisatrice affamée, pour éviter (ou non) deux cents photographes, pour découvrir un nouveau président ou une nouvelle présidente, pour discuter affaires ou people, pour prendre la pose devant le photocall. Pour, finalement, devenir l’acteur indispensable d’un Festival mondial et local, glamour et convivial !

La convivialité, justement, tient une grande place dans votre discours.

Outre une programmation variée et intense, nous proposons en effet, chaque année, des événements autour de films, des découvertes étonnantes, des rencontres inspirantes.

Avec nos invités, mais également avec toutes celles et ceux qui nous aident à faire du FIFCL, un événement digne de notre ville. De ce Festival qui ne sera jamais Cannes, mais toujours Liège, tous les participants retiennent la chaleur et le sens de l’accueil, l’humour et la bienveillance. De près ou d’un peu plus loin, chacun d’entre eux participe à rendre à la comédie les lettres de noblesse qui lui manquent en Wallonie. Cela ne peut, ne doit, que continuer.

Vous êtes très, très Liégeois…

Oui ! Depuis sa création, le Festival International du Film de Comédie de Liège a également vocation d’utilité publique et fait vivre plus fort la Place Cathédrale, les salles de cinéma et de spectacles, mais aussi les hôtels, les bistrots et les restaurants, les artisans locaux, les bénévoles, les artistes invités, les spectateurs, toujours plus nombreux, et même le Groupement de Redéploiement Économique de Liège (GRE-Liège), organisateur des Rencontres Professionnelles 2021. Liège porte très bien son surnom de Cité ardente.

…avec une belle dimension internationale !

Nous veillons effectivement toujours à proposer une programmation faite de courts et de longs métrages, sous-titrés, en provenance des quatre coins de la planète. Depuis 2016, près d’une trentaine de pays ont été représentés à Liège : Belgique évidemment, France, États-Unis, Angleterre, Iran, Israël, Italie, Espagne, Canada, Luxembourg, Allemagne, Japon, Mongolie, Egypte, Maroc, Tunisie, Azerbaïdjan, Algérie, Cameroun, Pays-Bas, Bulgarie, Danemark, Croatie, Qatar, Turquie, Palestine, Nouvelle-Zélande, Irlande et Mexique. La liste s’allonge chaque année !

Le FIFCL a également pu compter sur la présence stimulante et inspirante de Édouard Waintrop, Éric Garandeau, Jean-Pierre Améris, Philippe Reynaert, Virginie Nouvelle, Alexandra Leclère, Jaco Van Dormael, Patrick Cassir, François Desagnat, Jean-Luc Gaget, Victor Saint Macary, Anne Émond, Jean-François Halin, JeanChristophe Baubiat, Olivier Bronckart, Fadette Drouard, Vincent Roget, Peter Bouckaert, Willy Borsus, Tristan Séguéla, Patrick Mille, Antoine de Clermont-Tonnerre, Patrick Quinet, Flavia Coste ou encore Luc Martinage… pour ne citer qu’eux !

Comment sélectionnez-vous les films ?

Nous ouvrons les inscriptions 6 mois avant le début du Festival. Nous recevons, chaque année, environ 250 courts-métrages, et une soixantaine de longs, réalisés aux quatre coins du monde. Le fil rouge, on le sait, c’est la comédie, sous toutes ses formes. Ensuite, nous basons nos choix sur 4 critères : la réalisation, le scénario, les qualités techniques… et l’émotion ! Un film doit transporter le jury hors du temps, hors du lieu ! Le faire pleurer de rire ou de tristesse, le faire vibrer.

Le choix est souvent difficile mais, au final, nous retenons une dizaine de films en compétition pour chaque catégorie. Ce qui ne nous empêche pas d’en diffuser d’autres hors compétition !

Quel est le secret de l’incroyable dynamisme du Festival ?

La réussite du Festival repose sur la complémentarité de l’équipe : des gens engagés, de différentes générations et d’expériences diverses. Sur la passion, aussi : nous sommes, tous, à la fois un peu fous, et profondément ambitieux. D’une édition à l’autre, nous voulons toujours faire mieux !

Nous pouvons, aussi et surtout, compter sur l’investissement de dix chefs de poste expérimentés, et sur la générosité de plus de 150 bénévoles. Chez nous, on ne parle pas de petites mains : la tâche de chacun est essentielle, qu’il s’agisse d’accueillir les invités, de les présenter aux spectateurs ou d’organiser des rencontres, notamment. Pendant le Festival, et les semaines qui le précèdent, tout ce petit monde s’organise à l’image d’une fourmilière. C’est intense, mais c’est gai !

Boutique du FIFCL