Rencontres professionnelles du cinéma

Horaire

9 novembre 15:30
En ligne

Tarif

Gratuit

« Il est grand temps de prendre la comédie au sérieux ! »

Certes, l’histoire du cinéma belge francophone est parsemée de comédies qui reflètent une des composantes fondamentales de notre petit demi-pays : un humour basé sur l’autodérision !
Du « Mariage de Mademoiselle Beulemans » (1950, de André Cerf) à « Mon Ket » (2018, de François Damiens) en passant par « Home Sweet Home » (1973, de Benoît Lamy) au « C’est arrivé près de chez vous » (1992, de Rémy Belvaux, André Bonzel et Benoît Poelvoorde), les réussites ne manquent pas, mais force est de constater que dans la plupart des cas, il s’agit de films tournés « à l’arrache » sans budget réaliste à la clé. Et il semble que cette tendance aille en s’accentuant si l’on pense à « Je me tue à le dire » (2016, de Xavier Seron) ou « Music Hole » (primé au FIFCL en 2020, de Gaëtan Lekens et David Mutzenmacher).

À quelques glorieuses exceptions près, comme « Le Tout Nouveau Testament » de Jaco Van Dormael et les films de Solange Cicurel (« Faut pas lui dire » et, récemment, « Adorables »), les comédies belges francophones sont mal financées. Est-ce grave, Docteur ? Ne peut-on se contenter de « faire comme on a toujours fait » en ignorant le problème ?
Ce serait, pour les organisateurs du FIFCL et du GRE-Liège, faire preuve d’aveuglement ! Car si l’on veut vraiment que le cinéma belge francophone trouve enfin le chemin du grand public, ce qui est, tout le monde s’accorde là-dessus, son plus grand défi, il est grand temps de prendre la Comédie au sérieux !

La table ronde que nous vous proposons ne doit pas ressembler à un mur des lamentations. Nous la voulons, au contraire, optimiste et volontariste. Les chiffres de l’Observatoire Européen de l’Audiovisuel sont là pour nous démontrer que 35 % des plus grandes réussites du box-office francophone de ces dix dernières années sont des comédies.
Pourquoi, dès lors, la Wallonie et Bruxelles, qui ne cessent d’alimenter en humoristes les scènes et les ondes françaises, ne misent-elles pas plus sur la rigolade au cinéma ? Pourquoi des géants de l’humour comme Benoit Poelvoorde ou François Damiens doivent-ils forcément être prophètes hors de leur pays ?

Animé par

Philippe Reynaert

Philippe Reynaert

Directeur Wallimage

Event Timeslots (1)

En ligne
-
Événement des Rencontres Professionnelles du cinéma de l’audiovisuel « Il est grand temps de prendre la Comédie au sérieux ! » animé par Philippe Reynaert en partenariat avec le Groupement de Redéploiement Economique de Liège (GRE-Liège)

Pin It on Pinterest